GUIDE D'ACHAT DU TIN WHISTLE



Le pipeau

       C'est l'ancêtre du tin whistle.

       Le pipeau est une flûte à bec diatonique à 6 trous que les joueurs (des paysans) se fabriquaient eux-mêmes, en roseau.

       C'était ce qu'on appelle maintenant de la "lutherie sauvage".

       Le "tin whistle" (sifflet en étain) ou "penny whistle" (sifflet à 1 sou) est un pipeau en métal qu'on achète dans le commerce.

 Instrument diatonique

       C'est un instrument qui ne peut jouer qu'une seule gamme à 7 notes, comme par exemple "Do Ré Mi Fa Sol La Si".

       Les instruments des musiques traditionnelles sont souvent diatoniques, contrairement aux instruments de la musique classique qui sont chromatiques (c'est à dire pouvant jouer les 12 notes).

       Pour jouer dans les 12 tonalités qui existent il faut donc théoriquement 12 tin whistles (un en Do, un en Do#, un en Ré, etc...) : mais toutes les tonalités ne sont pas forcément usitées, et il existe des astuces pour pouvoir jouer dans des tonalités voisines...

       Les tin whistles de différentes tonalités sont de différentes longueurs : les plus courts sont les plus aigus et les plus longs sont les plus graves.

 

Les doigtés et les notes

       Avec un tin whistle en Ré (tonalité de la musique irlandaise).

 

 Avec un tin whistle en Do.

 

Jouer dans d'autres tonalités que celle indiquée

       La tonalité du tin whistle est la lettre indiquée sur celui-ci :

C (= Do), C# (= Do#), D (= Ré), Mib (= Mib), E (= Mi), F (= Fa),

Fa# (= Fa#), G (= Sol), G# (= Sol#), A (= La), Bb (= Sib), B (= Si).

       Avec un tin whistle en Ré (D) on peut facilement jouer aussi en Sol et en La, moyennant une seule note à faire avec un doigté spécial appelé "doigté fourchu" : la note Do pour la tonalité de Sol et la note Sol# pour la tonalité de La.

       Avec un tin whistle en Do (C) les tonalités voisines (c'est à dire celles qui seront les plus faciles à jouer car ne différant que d'une seule note) seront Fa (avec le doigté fourchu du Sib) et Sol (avec le doigté fourchu du Fa#).

       On s'y retrouve facilement en apprenant "l'ordre des dièses", qui correspond au cycle des quintes : Réb Lab Mib Sib Fa Do Sol Ré La Mi Si Fa# Do# Sol# La# etc...

       Les tonalités voisines seront toujours la note qui se trouve avant et celle qui se trouve après.

 

       Instrument transpositeur ou non transpositeur ?

       Les partitions des musiques irlandaises, pour tin whistle ou Irish flute en Ré, s'écrivent avec deux dièses à la clé : Do# et Fa #.

       Le tin whistle n'est donc pas un instrument transpositeur puisqu'on écrit sur la partition les notes réelles de l'instrument.

       Une autre approche possible (mais pas irlandaise) serait d'écrire les partitions en Do sans aucune altération (une altération c'est un dièse ou un bémol) à la clé, quel que soit la tonalité du tin whistle qui deviendrait donc ainsi un instrument transpositeur comme le saxophone.

 

       Puissance du souffle

       Les trous du tin whistle sont percés de telle sorte qu'il faut souffler progressivement de plus en plus fort au fur et à mesure qu'on monte dans les aigus.

       Prenez ceci en compte si vous jouez déjà de la flûte à bec baroque (la flûte qu'on apprenait à l'école) et que vous pensez pouvoir passer au tin whistle sans encombre.

       Étant donné qu'avec la flûte scolaire on n'a pas besoin de souffler plus fort pour monter dans les aigus, vous allez jouer faux sur un tin whistle (les notes en haut du tube seront trop graves) si vous ne remettez pas en question votre façon de souffler.

 

       Enfoncement du sifflet

       Le son devient plus rauque et légèrement plus grave si on enfonce plus le sifflet dans la bouche.

       Si on l'enfonce jusqu'à ce que les lèvres arrivent au niveau de la "lumière" (la fenêtre où il y a le biseau), on peut descendre pratiquement d'un demi-ton.

       On peut ainsi obtenir les effets "blues" de l'harmonica diatonique, la technique était employée en Afrique du Sud pendant les années 50 dans le Kwela (voir plus bas).

       QUELQUES FABRICANTS

       Clarke (par Robert Clarke)

       Angleterre, dès 1843.

       Les tin whistles Clarke ont un son très doux.

       Sifflet en plastique et tube en métal "conique inversé", c'est à dire dont le bas est plus étroit que le haut (côté du sifflet).

 

       Generation Music (par Alfred Brown)

       Angleterre, depuis 1968.

       "Flageolets" en nickel avec sifflet en plastique bleu, ou en laiton avec sifflet en plastique rouge.

       Ils existent dans les 6 tonalités suivantes, présentées ici de la plus grave à la plus aigüe :

       Bb (Sib), C (Do), D (Ré), Eb (Mib), F (Fa) et G (Sol).

       Certains dénigrent Generation en disant que c'est de la mauvaise qualité, que le son est pourri, qu'en plus ça joue faux, et qu'à l'extrême limite on pourrait éventuellement, avec de la chance, arriver à les améliorer en les "tweakant" (c'est à dire en mettant de la patafix à l'intérieur du bec)...

       Pourquoi tant de mépris ?

       Peut-être y en a-t-il qui pensent ainsi taper sur une grosse industrie qui exploiterait ses pauvres ouvriers en les faisant travailler à la chaîne ?

       Mais il faut savoir qu'en réalité Generation Music est une PETITE ENTREPRISE FAMILIALE, qui apporte sur le marché un produit accessible et de qualité correcte pour toutes les bourses.

       Et pour ce qui est de la supposée mauvaise qualité de ses produits, regardez donc ces 7 vidéos !

       Great tin whistle player, Kieran Collins, 1980

       Micho Russell | Green Linnet | TG4 Dé Domh 29 05 2016

       Reels (Live) - The Dubliners

       Mary Bergin, Cologne, Germany, 1990 (2)

       Vinnie Kilduff - National Concert Hall 1

       Great tin whistle duet! Cathal McConnell and Christy O'Leary

       Liz King: Jackson's & Mother's Delight [Reels]

       Sinon nous avons testé 8 tin whistles Generation, certains achetés il y a très longtemps et certains achetés tout récemment : leur son n'est certes pas très puissant (juste un peu plus que celui des Clarke) et pas aussi "raffiné" que celui des Susato MAIS CES FLÛTES SONT TOUT À FAIT CORRECTES, et, vu leur prix modique, c'est très loin d'être de l'arnaque !

       Generation Music fait aussi des kazoos, des galoubets et des flûtes de marche (Miller Browne).

 

       Dixon (par Tony Dixon)

       Angleterre, depuis 1997.

       En aluminium ou en plastique.

       Le modèle Duo consiste en un tube plus un embout sifflet et un embout traversière, ce qui est plus économique que d'acheter deux flûtes.

       Le modèle phare est la flûte DX 006.

 

       Susato (par George Kelischek)

       U.S.A. Depuis 1960, avant c'était en Allemagne.

       En plastique.

       La sonorité des whistles Susato a ceci de particulier qu'elle ressemble beaucoup (on aimera ou on n'aimera pas) à celle des flûtes à bec baroques.

       Ceci n'est guère surprenant si on considère la passion de George Kelischek pour les instruments de la musique ancienne.

       Les modèles "Kildare" (perce conique) existent dans les 12 tonalités.

       Les sifflets peuvent s'acheter indépendamment des tubes.

       Les tubes et les sifflets sont répartis par "séries" en fonction de leur diamètre :

       - série L pour Ré grave, Mib grave, Mi, Fa et Fa# ;

       - série M pour Sol, Sol#, La et Sib ;

       - serie S pour Si, Do, Réb, Ré aigu et Mib aigu.

       Il y a même une série encore plus grave que la série L et une autre encore plus aigüe que la série S.

       Susato fait aussi des galoubets et des txistus (3 trous), des "pentacorders" (whistles pentatoniques à 4 trous), des flûtes doubles, des mini ocarinas, des gemshorns, des Rauschpfeiffen, mais aussi des vielles, des violes de gambe, des luths...

       De plus la marque se montre très inventive avec les "kelhorns" et le système d'accordage "pitch-pocket" !

 

       Poulin (par Jean-Pierre Poulin)

       France, depuis 2002.

       En plastique.

       En Do (C) et Ré (D).

       Encore une autre marque particulièrement inventive, avec embouts interchangeables pour passer du whistle au fifre, à la kena, au ney...

       Mais avec en plus deux nouveautés exclusives :

       1°) le sifflet à coulisse pour jouer les bémols occasionnels ;

       2°) les altérateurs pour accorder individuellement chaque trou de la flûte un demi-ton ou un quart de ton plus bas.

       Le son est (le diamètre des tubes étant important) assez puissant surtout dans les aigus : pas autant que le Thunderbird de Chieftain mais par contre plus facile à jouer.

       La flûte est livrée avec une notice de 64 pages qui présente en détail les nombreuses possibilités apportées par les altérateurs.

       Vous pouvez même transformer votre flûte en pentacorder ou en galoubet !

       Il existe un répertoire spécialement adapté à l'instrument.

       La multi-flûte Poulin permet de jouer en plusieurs tonalités avec une seule flûte.

       La flûte à altérateurs est LE cadeau incontournable à offrir à tout passionné de flûte !

 

       Chieftain (par Phil Hardy)

       Angleterre, depuis 1992.

       En aluminium.

       Le modèle Thunderbird, avec sa large perce, est TRÈS puissant, surtout dans les aigus, a tel point que certains musiciens jouent avec des protections pour les oreilles !

       C'est le whistle idéal pour se faire entendre en plein air sans sonorisation, C'EST UNE FLÛTE PROFESSIONNELLE DE CONCERT.

       Avertissement : les débutants doivent savoir qu'il faut souffler très fort, surtout dans l'octave supérieure...

 

       Le Pennywhistle Jive ou Kwela

       C'est une sorte de Jazz sud africain.

       En Afrique du Sud pendant les années 50 le Pennywhistle Jive se jouait sur des longs tin whistles de marque Hohner en Sol ou en Sib (il en a été vendu plus d'un million) par des "voyous" dans les rues et les parcs de Johannesburg pendant l'apartheid.

       Ce fut la première musique en Afrique du Sud ayant eu un succès commercial, popularité suscitée par le flûtiste Willard Cele dans le film "The Magic Garden".

       Le (ou la) Kwela a été le seul style musical entièrement basé sur le tin whistle.

       Par la suite les saxophones ont remplacé les flûtes...

       Aujourd'hui The Positively Testcard, un groupe revival de musiciens blancs basé à Londres, reprend le flambeau.

 

       La tablature au format SNAFT

       SNAFT = Simplified Native American Flute Tablature.

       C'est un système d'écriture inventé par les amérindiens d'Amérique du Nord pour s'envoyer des doigtés par e-mail.

       Chaque ligne représente une seule note jouée sur la flûte avec l'emplacement des doigts.

       Exemple : < h O O | O O O

                       < X X X | X X X !

       < = bec

       | = séparation des deux mains

       X = trou bouché

       O = trou non bouché

       ! = octave supérieure

       h = trou à moitié bouché

       Pour taper la barre verticale on fait "AltGr 6" (PC) ou "Alt-Majuscule-L" (Mac).